EN DESSOUS….. DESSOUS

Publié le par LUTIN

 Ce qui se passe en dessous… des dessous ? Le LUTIN voudrait parler de ses compagnes, les filles. Les filles et les dames sont amenées à utiliser des choses intimes qui ne sont pas très fonctionnelles. Et là encore, croyant trop bien faire, on retombe dans l’aberration. Deux exemples : les garnitures périodiques, et les soutien-gorges.

Pour les garnitures périodiques : maintenant ils font ce qu’ils appellent la serviette « forme anatomique ». Cela existe de deux façons : soit la serviette est échancrée en son centre, soit elle est droite mais pincée par deux espèces de coutures sur son épaisseur, en forme d’échancrures. Tout cela pour soi-disant, colmater les fuites. En fait cela ne fait qu’augmenter les fuites pour deux raisons :

 

 

·          les coutures en épaisseur ne font que froncer la serviette et les filles se retrouvent avec une ficelle de 2 cm entre les jambes. Avec un flux un peu abondant, je vous dis pas… La cascade….

 

·          L’échancrure sur la forme de la serviette, ça fait exactement la même chose : du fait des positions des jambes croisées, par exemple, ça fronce le peu de largeur de serviette qu’il reste et il y a encore moins de surface pour recevoir le flux.

Donc dans les deux cas, là encore c’est la fuite, l’inconfort pour la fille qui a l’impression que l’endroit est plus découvert avec l’appréhension d’une fuite qui se verrait. Vous pensez, ce qui coule ce n’est pas aussi bleu qu’une schtroumpfette ! Ca se voit sur un jeans ou un vêtement clair.

Remède : Là où le flux coule, c’est à cet endroit qu’il faudrait que la serviette soit droite et non échancrée, et sans ces coutures nulles et chiantes qui la traversent. En plus, il faut davantage de fond plus cotonneux, plus rembourré mais souple pour ne pas être encombrant, et que justement il s’adapte aux formes anatomiques. Je ne vois pas comment on peut faire de la « forme anatomique » en rétrécissant la matière. LA LOGIQUE est de faire de la forme anatomique EN REMBOURRANT pour que le corps puisse y épouser ses propres formes.

Déjà là encore, manque de logique énorme. Et en plus c’est à se demander si le design des serviettes n’est pas fait par des hommes et en plus, plutôt pour le look que pour la fonctionnalité ! C’est-à-dire : est-ce que ce n’est pas fait pour tout sauf pour ce dont c’est prévu ?

Pour les soutien-gorge : Combien de fois le LUTIN doit aider sa maman à fermer son soutien-gorge ? Là encore qui conçoit les soutien-gorges ? Des mecs encore ? Ou alors si ce sont des nanas, sont-elles aussi nulles, puisqu’elles, de surcroît, elles les utilisent ? Ca fait des décennies que les soutien-gorges existent. Ca fait  aussi des décennies qu’on voit les personnes invalides et âgées en chier comme la mort pour s’étirailler les bras en arrière afin de joindre les deux bouts du soutien-gorge pour pouvoir le fermer. Et encore, quelle galère pour que les crochets tombent respectivement bien en face.

Remède : Mis à part que ce ne soit prévu que pour certaines « en période vavache laitière », ne pourrait-on pas aussi fabriquer des soutien-gorges qui ferment devant pour TOUTES LES FEMMES ? Ne serait-ce que pour que les handicapées et dames âgées puissent le fermer sans devoir se démonter toutes les articulations des bras et des épaules ? Ce serait une bonne chose. Il n’y a pas des LUTINS derrière tous les soutifs du monde. Et pourtant il y a des femmes qui souffrent de s’habiller. Quand on est fragile, tout fatigue. Même de s’habiller.

Est-il possible de demander, encore une fois aux designers et créateurs et/ou stylistes de voir un peu plus loin que le bout de leur nez (si ce sont des messieurs) et un peu plus loin que le bout de leurs seins (si ce sont des dames) ? MERCI.

A BIENTOT POUR UNE NOUVELLE IDEE        LUTIN

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans lutin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article