IL NE FAUT PAS SAUCER ? OUHHH !

Publié le par LUTIN

Eh non. Il ne faut pas saucer ! Ce n’est pas poli. C’est écrit dans le manuel… du savoir vivre.

C’est inscrit un peu comme ça : « surtout : ne pas essuyer l’assiette avec un morceau de pain comme si on voulait la laver ». Ou : « Ne l’essuyez pas jusqu’à la faire briller comme un chat l’aurait si bien fait ». Je ne me moquerai jamais du manuel du savoir vivre qui nous donne de bonnes indications qui sont certainement plus agréables que la vulgarité et l’impolitesse (que l’on absorbe à longueur de journée et là, sans saucer !).

Mais : là je trouve que de ne pas saucer, (c’est-à-dire récupérer un peu de sauce dans l’assiette avec des petits morceaux de pain) c’est un peu exagéré. Dans un bon plat, c’est la sauce qui est la meilleure ! C’est frustrant ! Rien que pour la politesse !

Remède : La nourriture c’est notre premier bonheur ! Est-ce que la politesse voudrait bien « fiche un peu la paix » à nos papilles et à notre estomac, dans ces moments vitaux autant qu’exquis ? Laissez-nous un peu passer ces petits bouts de pain dans la sauce ou ces petits bouts de gâteau dans le coulis du dessert ; s’il vous plaît ! Quel dommage de voir ce coulis au fond de l’assiette parce que, tout coulis qu’il est, il n’a pas tenu sur la boule de crème, ou sur le carré de fondant.  Et qu’il va partir dans l’eau de vaisselle. (J’ose espérer, ne serait-ce que pour l’hygiène, qu’il n’est pas récupéré pour la réception du lendemain ?!!!) Parce que, à table encore, il faut avoir le look et frimer ?

Et puis, ce sont dans les maisons richissimes que l’on fait cela. Vous personnes riches, à qui je continue de vous souhaiter le plus grand bonheur, lorsque vous recevez de temps à autres des personnes plus pauvres que vous, comme la plupart d’entre nous, veuillez nous pardonner. Nous goûtons chez vous des choses que nous n’avons jamais pu nous offrir chez nous faute de moyens financiers. Soyez contents au contraire, si nous insistons avec ces petits bouts de pains pour récupérer la sauce restée au fond de l’assiette. Cela n’est-il pas une façon de vous prouver que vous nous avez très bien reçus ? Que votre nourriture ne nous a (pour une fois !) pas méprisés ? Essayez de reconnaître en certains d’entre nous, notre façon de vous dire Merci, même si ce n’est pas très diplomate, pas très recherché. Pourtant il est vrai que chez vous on se régale ! Mais ça nous arrive tellement rarement !

A quand pour le prochain festin ? En tous cas, Merci pour les précédents.

A BIENTOT POUR UNE NOUVELLE IDEE                                  LUTIN

Publié dans lutin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article