ENCORE UNE SUR LE POIDS

Publié le par LUTIN

Encore quelque chose dont on n’entend pas parler. Le poids sur notre planète.

Je pense à tout ce que nous construisons à la surface de la planète. Ce sont des tonnes et des tonnes de matériau remis à la surface. Ces matériaux ont été puisés à l’intérieur de la Terre sous forme de matières premières.

D’accord, on puise, on puise ! Mais est-ce qu’on remet aux endroits puisés d’autres choses pour combler les trous ? Je ne sais pas. J’en doute. Dans le cas où cela ne se ferait pas, il en va de la densité de la planète qui est déplacée, décalée.

Et je me dis : (je ne sais pas si j’ai raison, là je voudrais bien ton commentaire, cher ami lecteur parce que l’échange d’idées serait bien pour les internautes et les internautes scientifiques). Donc là je me dis : avec tout ce poids en surface de la Terre, et beaucoup de vide à l’intérieur à force d’avoir tant et tant creusé ; est-ce qu’un jour notre Terre ne va pas se casser en deux (ou plus) ? Le poids,  même avec l’apesanteur (la pesanteur) en altitude peut bien avoir un effet s’il est trop concentré sur les mêmes endroits ?

Ou alors : est-ce que cela modifierait l’axe de la Terre et sa façon de tourner ?

Si ça modifiait l’axe de la Terre, cela pourrait avoir des effets sur le climat selon que cet axe se verticaliserait ou s’horizontaliserait. Parce que l’angle de chauffe du soleil en deviendrait différent selon l’endroit où l’on se trouve sur le globe.

Et chacun sait ce qu’amènent les modifications de climat. Si elles sont douces, ça peut encore aller : on aurait des régions plus douces ou plus fraîches (cela surprendrait agréablement si on avait des noix de cocos et des mangues en Auvergne par exemple, là où il fait assez froid d’habitude !) Mais quand la nature est contrariée, cela paraîtrait assez étonnant qu’elle nous offre en contrepartie de tels agréments ! Interrogeons la !

Si ça modifiait la façon de tourner de la Terre : Eh bien on serait peut-être plutôt mal barrés, me semble-t-il pour des raisons physiques potentielles explicables par les scientifiques. En tant que profane on peut tout imaginer parce que la tête ça tourne aussi ! Est-ce toujours dans le bon sens ? Mais tant que ça n’engage que soi…

Et si on parlait un peu tendresse : si on veut aller dans une réalité un tant soit peu plus symbolique et affective, la Terre est une grosse maman qui traîne sur son dos presque 7 milliards d’enfants, comme on voit certains mammifères porter leur bébé sur leur dos. C’est-y pas mignon ça ? On fait des bêtises sans arrêt et, en bonne mère, elle continue de nous aimer. Sommes-nous bien justes ?

Nous qu’est-ce qu’on fait sur le dos de notre maman ? On lui fout des purulences, des grandes véroles avec ces immeubles, ces tours, ces trucs qui ne font qu’exprimer du gigantisme, de l’égocentrisme. On triture le ventre de notre grande maman pour l’étriper et sortir des matériaux que l’on stocke sur son dos. Si on nous faisait ça à nous ? Qu’on nous sorte des choses de nos boyaux pour nous le coller sur la tête ?

Remède : ce n’est pas un miracle ni le fruit de mon orgueil chaque fois que je dis « remède » dans mes articles. J’ai horreur de l’orgueil. Chaque fois je propose pour qu’on en parle tous. (Et nous ne sommes pas clonés pour avoir tous le même avis, la diversité est intéressante). C’est pour tous ceux qui tombent sur mon blog en surfant. J’en arrive à dire que le web devient pour moi un outil de solidarité universelle pour tenter de sauver notre grande maman et de nous épargner des énervements quotidiens à nous, petits humains faillibles, imprudents, mais aimant la vie, et nous aimant entre nous. (Toute mièvrerie et gentillesse con-con mises à part, bien entendu !)

Donc remède : Est-il possible que les constructeurs de choses diverses sur notre planète en construisent moins ? ET EN MOINS PESANT ? Ne faire que pour le strict nécessaire ? Et laisser la frime de côté ? Ou alors recharger la Terre à l’intérieur (dans son ventre) avec les matériaux de démolition, le temps qu’ils se refassent avec les propriétés minéralogiques que cela peut demander ? Et ça permettrait à notre grande maman d’avoir le ventre plein ; c’est-à-dire d’être recompactée de l’intérieur pour qu’elle puisse garder son équilibre de mouvement au cours de sa trajectoire. Pour qu’elle ait la force requise pour nous tenir sur son dos sans dévier, sans trébucher ? C’est comme nous. On a de l’équilibre et de la force que quand on a absorbé de la nourriture.

Comment notre grande maman la Terre avec le ventre presque vide, peut-elle porter tout ce surpoids sur son dos sans se casser la gueule un jour ou l’autre ?

A BIENTOT POUR UNE NOUVELLE IDEE.

NE VOUS PRIVEZ PAS DE M’EN PARLER                           LUTIN

Publié dans écolo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fred 07/10/2005 23:47

Jsui étudiant en géologie, et je voulais juste dire que la masse de la Terre est surtout concentrée dans le noyau (très très lourd!!!). Ce qu'on puise dans le sol est vraiment ridicule a côté de cette masse. En plus, on creuse sur quelques mètres (voir kilomètres) de profondeur alors que le rayon de la Terre fait environ 6400km!
En tout cas j'adore ton blog Lutin, continue!!!!;)