LE RETOUR DU LUTIN !

Publié le par LUTIN

Chose promise, chose due,

Le Lutin est revenu !

Il a fêté Noël par les grands froids. Dans ses montagnes natales il a dû se cacher derrière le thermomètre qui annonçait des -12 et autres petites merveilles plutôt verglacées et picotantes ! Et il est rentré bien au chaud, après avoir joué avec ses boules de neige.

Mais voilà il est là, votre Lutin !

Il va vous parler du sapin.

Oui, je veux dire, le sapin de Noël. On tombe à point nommé où l’on commence à trouver des sapins de Noël dans la rue.

On se souvient tous du moment où l’on est allé le chercher (au magasin dans les villes), au bois pour la campagne. Ce sont surtout des bébés sapins qui ont fait l’affaire. Ces tendres arbres que l’on ramenait avec amour dans la maison, ces enfants sapins, on les a tellement bien joliment enguirlandés qu’on les a transformés en adultes rois pour la fête de Noël. Il a été, durant les fêtes,

Le Seigneur de la Maison,

 

 

 

Tant il trônait si bien dans le salon.

Mais aujourd’hui ? Maintenant que les fêtes sont passées, on enguirlande le sapin comme on enguirlande quelqu’un pour lui foutre une bonne engueulade ! On n’a plus besoin de lui. Forcément il perd ses aiguilles, puisqu’on l’a handicapé en le coupant au pied ! On ne l’a pas soigné, pas nourri, pas hydraté. On croit que le Sapin de Noël se nourrit de guirlandes, d’ampoules lumineuses et de contes de Noël. Mais non. Mais il est vrai qu’on ne le met pas non plus dans un soliflore ! Donc on envoie le sapin se faire enguirlander ailleurs comme on jette un mouchoir en papier. Aucune reconnaissance pour lui, on ne lui accorde même pas la dignité, ni la pudeur de finir sa vie de « Seigneur du salon » d’une façon discrète. On le balance à la rue, tout nu, et basta ! Les chiens font pipi dessus ; en plus il est humilié.

Pauvre Sapin ? Pauvres sapins !

Il pense à vous le Lutin

Même quand vous êtes morts

Il pense à votre triste sort.

Remède : Sans faire de morale, sans faire culpabiliser ; le Lutin peut-il demander de faire disparaître gentiment le sapin, autrement que de le jeter dans la rue d’une façon aussi peu reconnaissante ? Pensons au moment où on l’a voulu pour faire plaisir aux petits enfants. Pensons à la féérie qu’il a dégagé pour faire rêver les petits, pour attendrir les grands et leur rappeler leur enfance.

Nous avons aimé Noël ? Son sapin ? Assumons, tant que faire se peut, l’aventure jusqu’au bout. Merci pour le sapin de Noël.

A BIENTOT POUR UNE NOUVELLE IDEE

 

 

 

 

 

 

 

 

BONNE ANNEE 2006 A TOUTS LES BLOGERS ET A TOUS LES LECTEURS 

                                                                      LUTIN

Publié dans lutin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Permis de conduire 09/03/2006 13:56

Cool le blog !


Voici notre site d'aide pour un permis de conduire obtensible de tous !

Visitez donc Permis de conudire



@ tres bientot ! Sur Permis de conduire